La dernière heure


Montre en main au croisement d’une rue, j’observe le tempo des gens. Subjectif, le temps se décrit du plus précieux à l’anecdotique, du plus maîtrisé au plus souple, telle une danse au rythme des minutes qui s’écoulent.

L’envie de connaître l’heure qui précède les passants implique une chose : donner de son temps pour découvrir ce qu’ils ont fait du leur. Au hasard dans les rues de Paris, un appareil photo dans une main et un dictaphone dans l’autre, l’heure tourne et je m’avance en curieux vers les gens qui m’inspirent, des jeunes, des rigolos, des bosseurs, des rêveurs, des fauchés, des excentriques, des ambitieux… Je mets pause.

Une question. Un portrait.

Qu’avez-vous fait cette dernière heure ?

 

 

 Omar, 11h51 – Paris / 7° arrondissement

 
 


 

 

 Françoise, 14h20 – Paris / 6° arrondissement

 
 


 

 

 Sam, 13h14 – Paris / 18° arrondissement

 

 


 

 

 Mila, 16h23 – Paris / 6° arrondissement

 

 


 

 

 Ngatie, 14h50 – Paris / 18° arrondissement

 

 


 

 

 Abdullah, 13h36 – Paris / 18° arrondissement

 

 


 

 

 Raymond, 15h41 – Paris / 6° arrondissement

 

 


 

 

 TKsom, 16h52 – Paris / 18° arrondissement

 

 


 

 

 Geraldine, 17h23 – Paris / 11° arrondissement

 

 


 

 

 Cosima, 14h47 – Paris / 18° arrondissement

 

 


 

 
 

Pierre-Olivier, 15h05 – Paris / 9° arrondissement 

 

 


 

 

Alex, 17h06 – Paris / 19° arrondissement

 

 


 

 

Inès, 17h48 – Paris / 8° arrondissement